Château Fachos / Château Royaliste

Au cœur d’un petit village de campagne, le château Fachos appelé également château Royaliste par les précédents explorateurs, a été érigé au 17ème siècle sur les fondations d’une construction féodale.

Ces deux noms lui vont à la perfection. En effet, château Royaliste fait référence à ce lieu qui a accueilli Napoléon lors de la Campagne de France en 1814, cette demeure lui a permis d’élaborer ces derniers plans de batailles avant d’entrainer sa chute quelques semaines plus tard. Château Fachos est un clin d’œil au dernier propriétaire de cette magnifique bâtisse, riche industriel du 20ème siècle et cadre du Front National, il vécut dans ce château plus de quarante ans avec ambition de préserver le lieu et de recréer les jardins à la française du parc.

De la route, le château n’est pas visible, caché par un petit bois, il faut alors s’insérer dans l’immense parc pour pouvoir tenter de le visiter. Nous nous enfonçons donc avec prudence et discrétion dans le bosquet en suivant les traces et le passage faits par d’autres. Après quelques minutes de marche, la bâtisse apparait devant nos yeux, cachés par une végétation qui a repris ses droits. Les jardins entretenus ont laissé place aux mauvaises herbes et aux buissons grandissants.

L’accès est plutôt simple, ce qui nous arrange pour un dimanche matin. Nous sommes partis au milieu de la nuit et avons effectué plusieurs centaines de kilomètres pour explorer dans une région lointaine et  profiter de cette belle et grande journée d’été.

L’intérieur est vaste avec de nombreuses pièces et reste préservé des vols et des pillages, en témoigne le nombre important de meubles que ce lieu renferme. Beaucoup de traces de vie sont encore présentes. Il faut dire que j’ai eu la chance de visiter ce lieu avant la déferlante qu’il a connu les semaines suivantes. Les châteaux attirent énormément de monde dans la communauté urbex, beaucoup plus qu’une friche industrielle, et ces lieux dès qu’ils sont divulgués, deviennent de véritables autoroutes. On peut parfois voir une cinquantaine d’explorateurs sur une journée dans ces lieux « à la mode », il y a plus de passages ici que dans certains musées de France. Ce va-et-vient entraine souvent une détérioration du lieu, avec beaucoup d’objets déplacés mais aussi des vols par des personnes mal intentionnées.

La grandeur de ce château permet de nous séparer lors de la visite et de la prise de vue. Je passe donc deux bonnes heures, seul, à m’imprégner de cette demeure en immortalisant le spectacle qu’il m’offre, tentant de maitriser la lumière vive du jour entrante par les nombreuses fenêtres. Il me reste plus qu’à vous laisser vous évader à votre tour, quelques minutes en ma compagnie, dans le château Fachos.