Pritzker Fac – Pritzer Fac

L’histoire commence comme souvent un matin très tôt. Levé dans la nuit du dimanche au lundi, vers les 3 heures du matin. L’objectif étant simple. Traverser le nord de la France et la Belgique en 4h30 pour arriver à la Pritzer Fac au lever du soleil.

C’est donc après une nuit fraîche et brumeuse que nous arrivons à bon port.
Cette ancienne faculté, située en plein centre-ville d’une métropole belge, était spécialisée dans l’architecture. En pleine rue passante, fréquentée par des milliers de personnes chaque matin, il faut donc s’atteler à escalader un portail de 2 mètres jonché de pic, pour ne pas faciliter la tâche. Autant vous dire que mon tibia gauche s’en rappelle encore, un pantalon n’a d’ailleurs pas survécu à ce périple.

Après cette entrée sportive et stressante, nous arrivons enfin dans l’enceinte du complexe. Il est scindé en deux parties mais malheureusement, après plusieurs tentatives impossible d’accéder à l’une d’entres elles. Ce que nous visitons est déjà un vrai régal. Quelle chance de pouvoir découvrir un lieu intact, non détérioré par l’homme, plongé dans l’oubli depuis des dizaines d’années. Quel plaisir de marcher dans ces longs couloirs et d’arpenter de vieux amphithéâtres en bois.