Théâtre Baroque

Ce n’est pas encore une histoire ordinaire que je vous propose aujourd’hui. Plongeons dès maintenant dans la visite du Théâtre Baroque. Situé dans un vaste domaine, entouré d’un magnifique château entièrement condamné et d’un ancien sanatorium complètement dévasté, ce théâtre datant du début du 20ème siècle, de style néoclassique fut laissé aux désagréments du temps, puis de l’Homme avant d’être complètement muré pour préserver ce qu’il en reste…

Nous arrivons en milieu de matinée sur place et à notre première surprise, l’accès au complexe se fait … en voiture. Une partie du domaine est encore en activité comme souvent dans ce genre d’établissement. Quelques instants plus tard, se dresse devant nous, cet immense bâtiment avec sa façade de plus de 10 mètres de haut. L’édifice est entièrement muré, recouvert d’une végétation dense, laissant apparaître quelques colonnes et des entablements représentant des instruments de musique.

Après de longues minutes à inspecter le bâtiment, à se cacher lorsqu’un véhicule pénètre dans le parc, nous arrivons à trouver un accès minuscule recouvert de ronces et d’insectes en tout genre, pour se faufiler dans l’enceinte du théâtre. A l’intérieur, aucune lumière ne transperce les murs, il fait nuit noire. Une odeur nauséabonde d’humidité et de pourriture nous saisi dès les premiers pas réalisés dans la cave.

Les premières minutes sont assez compliquées, il faut avant tout trouver ses repères, s’habituer à l’obscurité et à l’odeur. Seul les faisceaux de nos lampes éclairent l’intérieur de l’édifice. Nous commençons par déballer notre matériel puis à positionner plus d’une centaine de bougies le long des sièges et de la scène. Au fil du temps, et à la lueur des flammes, le théâtre s’offre à nous et nous découvrons cet endroit complètement fou. Certes, saccagé et taggué par quelques personnes (j’ai choisi de retirer la plupart des graffiti sur les photos), l’endroit est magnifique, détruit par le temps, par les champignons rendant l’accès aux balcons plus que périlleux et par l’humidité ambiante.

Il est temps pour nous d’immortaliser ce lieu avec cette centaine de bougies le faisant revivre pendant quelques minutes. Les prises de vue sont complexes par le manque de lumière et la poussière. Nous bataillons un bon moment avec nos appareils pour enfin souffler une à une les bougies et rendre à ce théâtre le sort que nous avons décidé pour lui…