Piscine Tournesol

Telle une soucoupe volante posée dans la ville, la Piscine Tournesol n’accueille plus de nageurs depuis quelques années remémorant pourtant de nombreux souvenirs aux habitants. Premier plongeon, première leçon, premier frisson, chacun d’entre nous se rappellent de ces moments de jeunesse passés le long des bassins.

Cette piscine appelée plus communément Tournesol est un modèle répandu sur le territoire français, découlant d’un programme national de construction de piscines de type industriel lancé en 1969 : « 1000 piscines ».

Le but est simple : construire des bassins afin de développer l’apprentissage de la natation, suite aux mauvais résultats des nageurs français aux Jeux olympiques d’été de 1968. Il y a donc entre 600 et 700 piscines qui ont été construites entre 1970 et 1980, de type Iris, Plein-Ciel, Plein-Soleil, Caneton et Tournesol.

Le type Tournesol, l’un des plus originaux, est l’œuvre de l’architecte Bernard Schoeller, membre à l’époque du cabinet Arsène-Henry, assisté de l’ingénieur Thémis Constantinidis pour la structure, et de la société Matra pour les matériaux. La France dénombre 183 exemplaires construits sur les 250 prévus. Cependant, elles deviennent de plus en plus rares, témoin de l’âge d’or de la préfabrication industrielle et du plastique, elles sont souvent détruites pour être remplacées par des piscines plus modernes.

D’ailleurs pour toutes les personnes souhaitant en savoir plus sur ces piscines Tournesols, je vous invite à consulter ce magnifique article :

https://exercice.co/Vies-mort-des-piscines-Tournesol

Pour ma part, je vous invite à piquer une tête dans l’une de ces piscines qui vous donne le tournis. Souvent vandalisée lors de leur fermeture, j’ai eu la chance de pouvoir m’infiltrer dans l’une d’elle et d’immortaliser ce moment à travers de quelques clichés.